AUGMENTATION SPECTACULAIRE DU NOMBRE DE CAMÉRAS SUR LE LIEU DE TRAVAIL
Durant les dix premiers mois de 2014, le nombre de demandes de placement de caméra sur le lieu de travail a augmenté de 38% par rapport à toute l’année 2013.

Augmentation spectaculaire du nombre de caméras sur le lieu de travail

Cela ressort d’une analyse du Syndicat Neutre des Indépendants sur base des chiffres de la Commission pour la Protection de la Vie Privée (CPVP).
Durant les dix premiers mois de 2014, la CPVP a reçu 882 demandes d’entreprises pour pouvoir placer des caméras sur le lieu de travail. Cela représente, alors qu’il reste encore 2 mois, 38 % en plus que l’année passée, selon l’analyse du SNI. En extrapolant à toute l’année 2014, les demandes seraient de 1062, soit une augmentation de 65%. « Pas tout à fait illogique » estime Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. « Avec l’harmonisation des statuts et les règles plus strictes en matière de harcèlement, les travailleurs ont plus de droits, mais un employeur peut également vouloir contrôler si ses salariés effectuent correctement leur travail. » Les caméras sont également une arme efficace en ce qui concerne la lutte contre le vol par le propre personnel. 2013 avait également connu un boom avec une augmentation des demandes de 36% mais, cette année l’augmentation est encore plus spectaculaire.

Bien que sous-exposé, un des grands problèmes des entreprises et magasins sont les vols commis en interne. Il ressort ainsi d’une étude du SNI que 40 % des vols commis dans les magasins le sont par le propre personnel et le montant du dommage de ce type de vols peut être jusqu’à dix fois plus élevé que les vols commis par les clients puisque le personnel à un accès de longue durée aux marchandises. La vidéo-surveillance permet de lutter efficacement contre les vols commis en interne. C’est logique, vu que le personnel peut voler durant une plus longue période qu’un client, ce qui peut faire augmenter considérablement la valeur.

Avec ces caméras, l’employeur peut également avoir une sorte de back-up permettant de prouver une éventuelle faute commise par ses employés. Les caméras peuvent donc aider à motiver certains licenciements. Ce facteur joue un grand rôle puisque tous les licenciements doivent maintenant être motivés. Et la preuve en image d’une faute coupera court à toute discussion. C’est pourquoi le SNI s’attend à une augmentation constante des caméras sur les lieux de travail ces prochaines années. Le syndicat conseille toutefois aux entrepreneurs qui installent des caméras d’en informer leurs travailleurs, et de ne pas sans cesse les filmer. Ils sont, par ailleurs, légalement obligé d’informer les clients de la présence des caméras via l’apposition d’un pictogramme. Celui qui ne s’y conforme pas pourrait voir ses images de vidéo-surveillance rejetées si un dossier devait se retrouver devant le tribunal.

Source: profacility.be

< NEWS


Heeft u vragen of wenst u een offerte op maat ?

Contacteer ons via ons contactformulier